Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Le nom de ce blog est sans doute évocateur de notre "nachid el watani" tant décrié par le passé parce que, associé au pouvoir Algérien illégitime. Après des décennies de disettes. Je voudrais faire de cet espace, un coin où tous mes compatriotes et autres amoureux de libertés, de démocratie, ou tout simplement d'histoire pourraient s'exprimer librement. En ce sens, nous vous souhaitons la bienvenue. En hommage à Nacer Hachiche, repose en paix et à bientôt ! Pour garder le contact avec notre chère patrie : http://www.alger-presse.com/index.php/presse-fr


Biskra et son patrimoine par Hassina Amrouni

Publié par The Algerian Speaker sur 7 Novembre 2013, 19:41pm

Catégories : #TAKAFA (Culture)

biskra.jpgEn tout, ce sont plus de 200 sites archéologiques, appartenant à différentes phases de l’Histoire qui font de cette région un pôle touristique indéniable. Parmi ces sites figurent la Dechra El Hamra (le village rouge) à El Kantara dont la construction remonte à la période romaine, les vestiges de forteresses romaines à Lioua, le ksar de Lichana, les mosquées Sidi Ameur et Sidi Messaoud à Zéribet El Oued, Sidi Aïssa à Bouchegroune et El Atiq (Tolga et Bordj Benazouz), la mosquée Sidi Lembarak à Khenguet Sidi Nadji, construite au XVIIe siècle. Le réseau des zaouïas de Biskra est également étendu. La plus importante, la zaouïa Othmania de Tolga, date de 1780 et a été fondée par Sidi Ali Benamor. Elle conserve un fonds documentaire de manuscrits consultés régulièrement par les chercheurs et historiens. Au sein de cette zaouïa, sont également enseignés le Coran et les sciences de la charia à une centaine d’étudiants venant de l'ensemble du territoire national. Les zaouïas Mokhtaria de Ouled Djellal, la zaouïa du cheikh Benazouz, la zaouïa Khengui et la zaouïa Kadiria de Biskra continuent à prodiguer un enseignement religieux de qualité. Par ailleurs, de très anciennes écoles coraniques existent aussi à Biskra, parmi lesquelles Ennassiria de Khenguet Sidi Nadji, construite dans le même style de la célèbre Zeitouna de Tunisie ou El-Oukhouwa. Biskra compte plusieurs mausolées d'importance historique, dont celui d’Okba Ibn Nafaâ en plus de ceux de Khaled Ben Sinan, Sidi Zarzour et Abderrahmane el-Akhdari.

Mosquée Sidi Okba, plus ancienne du Maghreb

Située à Sidi Okba dans la wilaya de Biskra, la mosquée de Sidi Okba a été construite en 686. Elle appartient à un grand complexe édifié autour du tombeau du gouverneur d’Ifriqiya, Oqba Ibn Nafaa. Considérée comme l’une des plus anciennes mosquées d’Afrique du Nord, cette mosquée, illustrant le style médinois, a été construite en bois, troncs de palmier, enduit, pierre et chaux. Le décor architectural intérieur est fait de métal, bois et céramique. S’inspirant de la première mosquée construite à Médine, la mosquée Oqba Ibn Nafaâ a été agrandie vers 1025 par le souverain ziride Al-Mu‘izz ibn Bâdîs.
Abritant la dépouille d’Oqba Ibn Nafaâ, le mausolée a été embelli, trois cent cinquante ans après l’inhumation. La chambre funéraire est carrée et surmontée d’une coupole. Elle occupe l’angle sud-ouest de la mosquée. Sous le règne d’al-Mu’izz ibn Bâdîs, le mausolée est embelli sur le modèle de la bibliothèque offerte par le prince ziride à la Grande Mosquée de Kairouan.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents